Formation VTC : est-ce vraiment nécessaire ?

Formation VTC : est-ce vraiment nécessaire ?

Vous voulez exercer le métier de chauffeur VTC mais vous avez entendu qu’il faut passer par une formation pour atteindre votre objectif ? Sachez que cette information est en partie vraie. La raison en est que la profession de chauffeur VTC est réglementée et que vous devez répondre à quelques critères pour y accéder. Les détails dans les lignes qui suivent.

Comprendre le métier de chauffeur VTC

Le métier de chauffeur VTC est un métier comme un autre. Cette profession est régie par un certain nombre de règlements. En effet, le chauffeur VTC doit être habillé chic par respect des clients. Le véhicule qu’il conduit doit également offrir un niveau de confort élevé et doit toujours être propre. Pour qu’une voiture puisse être utilisée comme VTC, il faut qu’il soit âgé de moins de 10 ans. Il doit également offrir toutes les commodités nécessaires au confort des passagers notamment l’équipement audio complet ou encore la climatisation. Ceci est important, car il permet à l’agence VTC ou au chauffeur VTC de se démarquer de ses concurrents. Pour couronner le tout, le chauffeur VTC n’hésite pas à bien servir ses clients en leur ouvrant la porte ou encore en portant leur bagage. Tous ces gestes entre dans le cadre de leur objectif de satisfaction clientèle.

Comment accéder à la profession ?

Pour devenir chauffeur VTC, il n’y a pas trente-six moyens. Il faut décrocher impérativement sa carte VTC. Pour ce faire, il faut d’abord répondre à un certain nombre de critères notamment la possession d’un permis B depuis au moins 3 ans. Il faut également être reconnu apte à l’exercice de la profession et posséder un certificat de premier secours. Ceux qui répondent à ce profil peuvent participer à l’examen VTC. D’ailleurs, la préfecture organise plusieurs séances annuelles afin que ceux qui sont intéressés par la profession puissent participer à l’examen une fois qu’ils se sentent prêts à franchir le pas. Il est important de préciser que pour réussir à l’examen VTC, il faut bien connaître les règlements régissant le métier et obtenir un sans faute de l’examen.

Pourquoi suivre impérativement une formation ?

L’examen VTC se présente sous la forme d’un QCM et d’un QRC et le candidat doit faire un sans-faute pour réussir l’examen. Dans le cadre de cet examen, plusieurs épreuves doivent être passées notamment la sécurité routière, la réglementation des transports, la gestion d’une entreprise, le développement commercial ou encore la compréhension du français et de l’anglais. Pour passer ses épreuves, il faut avoir un bon bagage intellectuel. Pour cela, l’idéal est de suivre une formation auprès d’un centre de formation VTC à Lyon. Dans le cadre de cette formation, vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur le métier de chauffeur VTC.  Vous serez alors en mesure de passer l’examen VTC en toute confiance et vos chances de réussite seront optimisées. Sachez également que tous les 5 ans, vous devez suivre une formation continue auprès du mêm centre afin d’être mis à jour quant aux changements liés au métier.

Quels sont les règlements régissant le métier ?

Pour exercer en tant que chauffeur VTC, il faut respecter les conditions régissant le métier. Avant toute chose, vous devez détenir une carte VTC. Ce document prouve que vous avez réussi haut la main l’examen VTC est sur vous êtes en mesure d’exercer la profession. Par ailleurs, vous devez disposer d’un véhicule moderne âgé de moins de 10 ans et offrant un niveau de confort élevé.

Pour ouvrir une agence VTC ou devenir chauffeur VTC à votre compte, vous devez disposer d’un statut professionnel en plus de votre carte VTC. Si vous êtes à votre compte, le statut d’autoentrepreneur convient parfaitement. En revanche, si vous décidez d’ouvrir une agence VTC, vous devez vous tourner vers un statut adéquat pour la création d’entreprise. Vous pourrez par exemple choisir de créer un SaaS.

Il est important de préciser que pour devenir chauffeur VTC à votre compte ou pour ouvrir une agence VTC, vous gagnerez à créer un site web professionnel. Les clients peuvent alors faire une réservation en ligne et vous pourrez également mener une campagne de web marketing. Bien entendu, vous pouvez mettre en place un bureau physique, mais vous devez alors vous attendre à de lourdes charges. Dans tous les cas, vous devez respecter les formalités liées à l’accès la profession.

Qui peut devenir chauffeur VTC ?

Pour exercer en tant que chauffeur VTC, il faut être titulaire d’un permis de catégorie B depuis au moins 3 ans. La possession d’un certificat de premier secours est également exigée afin que vous puissiez porter assistance à vos clients qui tombent malades. À noter également que vous devez passer une visite médicale et être reconnu apte pour prétendre à cette profession. Vous pourrez alors participer à l’examen VTC et tenter de décrocher votre carte VTC. Afin d’optimiser votre chance de réussir à cet examen, vous pouvez suivre une formation auprès d’un centre de formation VTC à Lyon.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*